bienvenue tt le monde
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la fonction renale: creatinine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
edeneldorado
Admin


Féminin
Nombre de messages : 100
Age : 26
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: la fonction renale: creatinine   Lun 25 Fév - 15:53

A quoi sert le rein ?
Nous avons deux reins, situés dans le dos, à droite et à gauche (d'ou l'expression "j'ai mal au reins" alors qu'en fait, on a mal au dos, c'est à dire que la colonne vertébrale est douloureuse). Les reins éliminent tous les déchets fabriqués dans l'organisme, les toxiques et maintient en équilibre les éléments indispensables à la vie (eau, sel, potassium etc...). L'ensemble est excrété sous forme d'urines. Un seul rein est suffisant pour vivre. On pourrait se demander comment le rein choisi ce qu'il doit jeter : en fait, quand le sang arrive, il élimine tout dans des tubes (sauf les globules et les protéines qui ne peuvent traverser les vaisseaux normalement) et récupère après ce dont il a besoin (eau, sel etc...). Un finaliste expliquerait ce mécanisme ainsi : l'organisme sachant qu'il ne peut pas connaître toutes les cochonneries que nous sommes capables d'absorber, autant tout jeter et récupérer ce dont on a besoin.

Comment apprécier la fonction rénale ?
Il faut doser dans le sang (prise de sang) la quantité de déchets qui restent : deux sont facilement dosés, c'est l'urée (urémie) et la créatinine (créatinémie). L'urée provient de la dégradation des protéines et la créatinine est un déchet des muscles.
• Urémie : la normale est <5 mmol/l, mais un chiffre de 5 à 10 peut être normal. Elle reflète imparfaitement la fonction du rein car de très nombreux facteurs, autre que le rein, peuvent l'influencer.
• Créatinémie : le meilleur reflet de la fonction rénale; Sa normal dépend de la masse musculaire de l'individu. La normale est en général < 110 mmol/l (ou 10 mg/l); toutefois, une créatinémie de 110 chez une vieille dame est trop élevée (car elle n'a que très peu de muscles) alors qu'une créatinémie de 130 peut être normal chez un individu particulièrement musclé. Ce qui compte, c'est l'évolution, ou mieux le calcul de la clearance de la créatinine. On peut estimer qu'un doublement de la créatinémie correspond à une diminution de moitié de la fonction rénale.


I. INTERET PHYSIOPATHOLOGIQUE (1)

Le dosage de la créatinine sérique ou plasmatique constitue le mode d'évaluation le plus répandu de la fonction rénale dans la mesure où la créatininémie est corrélée au débit de filtration glomérulaire. Cependant, la valeur de la créatininémie ne reflète pas seulement l'excrétion rénale, résultant de la filtration glomérulaire et d'une sécrétion tubulaire, mais aussi l'absorption digestive et le métabolisme de la créatinine.


La créatinine est formée dans l'organisme humain par déshydratation non enzymatique de la créatine synthétisée par le foie et stockée dans les muscles du squelette. L'absorption intestinale de la créatine alimentaire contenue dans la viande et de la créatinine formée pendant la cuisson augmentent l'excrétion urinaire de la créatinine. La créatinine est distribuée dans l'eau totale de l'organisme et elle est filtrée par les glomérules rénaux. La clairance de la créatinine est supérieure à celle de l'inuline, ce qui suggère une sécrétion tubulaire (10 à 40 % selon les individus).

La clairance de l'inuline est considérée comme une méthode de référence pour l'appréciation du débit de filtration glomérulaire, mais elle est délicate à mettre en oeuvre. Chez les sujets sains, chez lesquels il existe un équilibre entre production et élimination, les valeurs de clairance de l'inuline et de clairance de la créatinine sont identiques. La clairance de la créatinine, voire la créatininémie, sont donc largement employées pour le diagnostic d'une altération de la fonction rénale et pour la surveillance des sujets insuffisants rénaux.


Néanmoins, les valeurs de créatininémie obtenues dépendent de nombreux facteurs analytiques (interférences dans le dosage de la créatinine sérique, imprécision...) et physiopathologiques (sécrétion, équilibre entre production et excrétion, variations biologiques en fonction de l'âge, du sexe...).

II. TECHNIQUES DE DOSAGE

La créatinine peut être dosée dans les liquides biologiques par des méthodes colorimétriques, enzymatiques ou chromatographiques.

Les données recueillies lors des enquêtes du contrôle national de biochimie permettent de suivre l'évolution de la répartition des techniques de dosage de la créatinine dans les laboratoires français entre 1979 et 1993 (2) (figure 1). Le nombre des utilisateurs d'une technique expoitant la réaction de Jaffé en mode cinétique a augmenté régulièrement jusqu'à atteindre 83 % en 1993, au détriment des techniques en point final ou après dialyse. Les techniques enzymatiques se sont développées et atteignent désormais 7 % d'utilisateurs.

III. ETAPE PREANALYTIQUE

III.1- Créatininémie

- Prélèvement : sang capillaire ou sang veineux.

- Dosage réalisé à partir de sérum ou de plasma hépariné.

- Conservation du sérum ou du plasma : 7 jours à + 4°C ; pendant plusieurs mois à - 20°C .

- Le jeûne doit être modéré car il se traduit par une augmentation de la concentration de l'acétoacétate, substance qui interfère dans de nombreuses techniques de dosage.


III.2- Créatininurie

- Urines de 24 heures.

- Stabilité : 2-3 jours à la température ambiante et au moins 5 jours à + 4°C.

- Les agents de conservation (Merseptylâ , thymol ou toluène) ne perturbent pas le dosage de la créatinine.


III.3- Clairance de la créatinine

Les informations concernant le poids et la taille sont indispensables.

Sang

- Sérum ou plasma hépariné, recueilli en cours d'épreuve

- Le matin, à jeûn car la concentration plasmatique de la créatinine varie au cours du nycthémère avant un repas (apport de créatinine exogène, exercice physique...).

Urines

- Le recueil des urines est en général de 24 h, mais peut être effectué pendant un temps plus court (4 heures).

- Précautions particulières

La créatininurie est indépendante du débit urinaire, cependant il est recommandé d'hydrater correctement le patient, surtout au début de l'épreuve (1/2 litre d'eau) afin d'éviter les erreurs par défaut dues à une rétention vésicale (impératif en cas d'épreuve sur 4 heures).

Thé, café et toute thérapeutique sont à éviter le jour de l'épreuve.

Le malade doit rester au repos.

Clairance de la créatinine

Les valeurs usuelles sont corrigées pour une surface corporelle standard de 1,73 m2, afin de tenir compte de la production de créatinine liée à la masse musculaire.

IV- Variations biologiques (20)

La masse musculaire, l'apport alimentaire protidique et l'exercice musculaire sont des facteurs de variation inter et intra-individuelle. La diminution de la créatinémie observée en début de grossesse peut être attribuée à l'hypervolémie.

La variation biologique intra-individuelle de la créatininémie (CV intra-individuel) varie de 4,5 à 8 %.


V- Variations physiopathologiques

L'insuffisance rénale chronique (IRC) et l'insuffisance rénale aiguë s'accompagnent d'une augmentation de la créatininémie.

Les principales causes d'insuffisance rénale sont : glomérulonéphrites chroniques, lupus érythémateux disséminé, hypertension maligne, pyélonéphrite, diabète, amylose, néphrotoxicité médicamenteuse, calculs rénaux, hypertrophie prostatique, polykystose rénale...

La créatininémie n'est pas un marqueur très sensible d'une insuffisance rénale débutante, mais sa concentration est peu affectée par l'alimentation par rapport à d'autres marqueurs potentiels (urée...).

Au cours de l'I.R.C., une destruction de 50 % de la fonction de filtration glomérulaire s'accompagne d'un doublement de la créatininémie.

L'interprétation du degré d'atteinte rénale peut être aidée par la correction de la créatininémie en fonction de la masse musculaire, du sexe et de l'âge grâce à l'exploitation de la formule de Cockcroft et Gault (21) qui permet une estimation de la clairance à partir du seul dosage de la créatinine plasmatique.


Conclusion :
Le dosage de l'urée et de la créatinine dans le sang permettant d'apprécier facilement, et pour un coût réduit, la fonction des reins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifcs.mrforum.net
 
la fonction renale: creatinine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la syntigraphie
» La grippe!!!
» suivi post-greffe, nouvelles...
» naturophatie
» Orthodontie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.ifcs.ma :: sections :: technicien de laboratoire :: biochimie-
Sauter vers: